Moments partagés avec Claude Courau ....

Un homme passionné au Porge

Auteur régional, collectionneur de documents et de témoignages, inventeur ...

S’il y a bien un détail qui n’aura échappé à personne pour qui vient au gîte le Courtiou, c’est que nous sommes entourés de pins maritimes. Prenons un peu de hauteur et regardons le Médoc vu du ciel, c’est un tapis vert, une large étendue de pins, le début des Landes de Gascogne !

  

Ces pins maritimes font partie de notre patrimoine au même titre que notre façade atlantique, et nos prestigieux vignobles du Médoc !  Cependant, plus discrète, cette facette forestière n’en reste pas moins intéressante, et de nombreuses personnes que nous recevons nous interrogent sur cette spécificité de notre Territoire !

  

Rencontre aujourd’hui avec Claude Courau, « Auteur régional, collectionneur de témoignages et de documents » c’est comme ça qu’il se définit. A cela, se rajoute «  Inventeur du Procédé de gemmage en vase clos !

  

Approchant  80 ans maintenant, il garde la même envie qu’il y a 20 ans de partager sa connaissance sur le gemmage !


Pourquoi le Gemmage, comme centre d’intérêt ?

C’est en effet avec son père que Claude Courau a commencé très jeune l’activité, puis parce que l’activité ne lui procurait plus de revenus réguliers, il est allé travailler à la Poudrerie Nationale de St Médard en Jalles. Peu avant sa retraite, il  écrit un premier ouvrage relatif à cet établissement - les "Poudriers dans la Révolution" . Puis Claude s’est attaché à s’informer sur l’ "historique du Gemmage dans le Monde ", activité qu’il connaissait et s' en suit alors un second ouvrage !

 

« Grecs, romains, gaulois s’afféraient déjà à l’extraction de la résine des pins » pour des usages alimentaires et autres usages liés à la résistance des matériaux par exemple.  Entre les deux guerres mondiales, on comptait 30 000 gemmeurs dans le Massif des Landes de Gascogne !  

 

Claude habite Le Porge, commune propriétaire d' environ  4000 hectares de pins. Gemmeur, lui-même jusqu’à' l'âge de 26 ans, il connaît le métier et les gestes précis pour faire couler de l’arbre la résine, qui une fois distillée devient de l’essence de térébenthine et de la colophane ! Il connaît aussi les techniques de construction de ces cabanes faites de bois et de mousse utiles pour abriter le matériel et les hommes lorsque la météo n’était pas clémente.

« Pour pouvoir vivre de cette activité, il fallait résiner 6 à 7000 pins par semaine ! »

«  Chacun s’occupait d’entretenir le sous-bois, et chacun arbre malade était isolé du reste de la population limitant ainsi la prolifération de la maladie par les racines ! » 

Ainsi présents, les hommes et les femmes ont maintenu ce savoir-faire jusque dans les années 1960 après cela on a  privilégié l’exploitation de la forêt pour son bois.


Gemmage et invention ?  

 D’un naturel calme, et patient, Claude s’anime pour m’exposer ce qu’a été l’objectif de sa «deuxième vie », celle d’après l’usine. En mars 1994, " en me levant le matin me vint une idée «  récolter une résine propre »" ; beaucoup de personnes se plaignaient autour de lui de ce constat : la résine récoltée dans nos pots de terre cuites utilisés traditionnellement était salie et de qualité moyenne !

Fort de son travail de ses recherches documentaires,  de sa connaissance sur le terrain, de ses expérimentations, faites entre autres, chez nous à Sadouillan, il invente le procédé de gemmage en vase clos. Finis donc les pots en terre cuite, il récolte la résine dans une poche en plastique permettant d’isoler le produit de l’eau, de l’air et des impuretés !

 

« Le résinier d’un caractère non résigné » va directement et indirectement rebooster l’activité du gemmage ici, et en dehors de notre région ! Au fil des rencontres qu’il provoque «  parce que seul avec une idée c’est bien, mais ce n’est pas suffisant" et des entretiens qu’il accorde pour partager ses connaissances, il devient au fil du temps un référent en la matière ! Claude reçoit à la maison en toute simplicité chercheur, luthier, œnologue, cinéaste, universitaire, industriel, et journaliste.  Il répond avec plaisir à toutes les sollicitations – conférences, démonstrations auprès des écoles pour les enfants et les jeunes adultes. Chaque été, il intervient 1 fois par mois, auprès des touristes intéressés de passage à l’étang du Coussau. 

 

Voici un lien vers ses ouvrages pour en savoir plus sur le Gemmage et vous retrouverez l'un des différents articles publiés par le journal Sud Ouest, ainsi que l'une de ses nombreuses participations aux différentes émissions TV!  Vous pouvez en consultant le Journal du Médoc relire des articles à son sujet.


Et l’avenir du Gemmage ?

Claude, depuis trois années maintenant, collabore à  un projet d’investisseurs qui ont décidé d’installer une unité de production de la récolte de la résine au Porge. Ainsi, en utilisant et perfectionnant le procédé de Claude, se met en place une unité de distillation permettant de répondre à des demandes spécifiques ! En visant l’Excellence, les débouchés suivent et les emplois localement aussi ! 

Peut être sera -t-il possible de suivre une équipe de gemmeurs lors de la prochaine campagne qui débutera en Février 2015  !



Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    sylvie pirlot (jeudi, 11 décembre 2014 14:50)

    En cette période de Noel, il est possible de rêver et de s'imaginer un projet similaire à la Cité des Civilisations du Vin de Bordeaux, plus modeste , transposé à la Forêt et dans le Médoc, pour la sauvegarde de nos savoir- faire culturels ? ... Un espace à ciel ouvert dédié à ce domaine ...

  • #2

    BOTTARO Jean (jeudi, 11 décembre 2014 15:56)

    Vraiment un homme de terroir et de passion ! Bravo Claude !

  • #3

    Aude (lundi, 15 décembre 2014 18:58)

    Invention du procédé en vase clos pour une récolte de résine propre, inventée en 1930 par Monsieur bellini delle stelle umberto....et Monsieur Coureau dit : " En mars 1994, " en me levant le matin me vint une idée « récolter une résine propre »" ....
    Il est peut être passionné Ce monsieur....mais il oubli quelques détails....pourtant dans un de ces livres, il n'oubliait pas de préciser qu'il s'inspirait du procédé Bellini!!!! quand est -il aujourd'hui? Aux oubliettes les anciens!!! gloire à Coureau!!! bin voyons!!!! quelle honte pour la mémoire de nos anciens!!!! Je souhaite de tout coeur voir revivre le gemmage dans notre belle région mais je souhaiterai également que Monsieur Coureau arrête de récolter les lauriers pour des inventions qu'il n'a pas inventé!!! Même si le procédé Bellini est tombé dans le domaine public il y a bien longtemps, il serait appréciable que Monsieur Coureau face preuve d'un peu plus d'honnèteté concernant ses inventions!!!

  • #4

    sylvie pirlot (mardi, 16 décembre 2014 09:17)

    Bonjour Aude,
    Et merci d'avoir pris le temps de lire mon article. Monsieur Claude Courau m'a aussi parlé lors de notre entretien de l'inventeur du pot en terre cuite qui servait à récolter la résine traditionnellement, il m'a aussi exposé le procédé de la distillation, et l'importance de cette découverte...
    Cet article est destiné aux personnes que nous recevons au gîte, pour leur faire découvrir les activités liées à la forêt qui nous entoure. Cet article n' est qu' une première approche de quelques lignes, et pour les personnes qui veulent plus de détails techniques de lire, comme vous l'avait fait, ses ouvrages. En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d'année, Sylvie

  • #5

    Gem (samedi, 21 février 2015 09:19)

    Le fameux POT COURAU voir les articles sur le NET

    Il est connu depuis 1906 voir le Brevet français N° 370 168
    En plus du "prétendu vase clos" il s'approprie maintenant une invention de 1906.

  • #6

    Marisa (jeudi, 12 janvier 2017 19:46)

    bonsoir a tout le monde....je suis italienne d'origine, je cherche, pour faire un medicament naturelle, un flacon de résine pure de Landes.
    Est-ce que Pouvez-vous me aider?
    Merci a tout le monde
    Marisa

  • #7

    Kandra Holliman (dimanche, 05 février 2017 05:59)


    Hi there to every one, for the reason that I am really keen of reading this webpage's post to be updated regularly. It includes good stuff.

  • #8

    Johana Chester (lundi, 06 février 2017 15:33)


    Appreciate this post. Let me try it out.

  • #9

    Lestang joel (samedi, 18 février 2017 15:37)

    Bonjour,pourriez vous me dire ou je pourrais acheter les sacs,du matériel, pour récolter de la résine,j habite en haute correze et j ai un terrain avec des pins maritime.Je ne suis qu un amateur mais curieux.